Thématiques

Cadmos est le mouvement qui tente d’apporter les solutions aux problèmes des migrants(1) et des transfrontaliers(2). Il essaie aussi de faire évoluer la pensée occidentale(3) afin de gagner la lutte des civilisations à laquelle nous assistons, se munissant d’idées nouvelles, réunies par nos meilleurs penseurs. Avant tout, il désire aider les autres afin de nous aider nous-même.

(1) Les migrants:

Ils ne sont pas des terroristes!

Ce sont des gens jeunes dont notre AVS pourrait avoir besoin. Ils sont dans une situation similaire aux anabaptistes du 19ème siècle. Nos ancêtres n’en voulaient pas et ils ont été placés à 1000 mètres d’altitude au moins. Désormais. cette altitude est bien occupée, par exemple à La Chaux-de-Fonds, mais au delà de cela, il reste presqu’un tiers de notre pays, principalement inhabité. Les migrants veulent simplement vivre en paix, et dans ce cas 1100 mètres ne devraient pas les rebuter. De plus, ils restent libres de trouver mieux ailleurs.

(2) Les transfrontaliers:

Sont limitrophes, presque comme nous; Cadmos doit permettre aux régions limitrophes de pouvoir rejoindre notre système, voire notre pays, sachant que cela ne se fera pas rapidement: Soleure et Fribourg ont mis 30 longues années avant d’entrer dans la Confédération. Durant ce long processus, ils étaient considérés comme deux cantons provisoires. Si la Franche-Comté, le Vorarlberg autrichien, le Bad-Wurttemberg, le Piémont, la Lombardie, les Savoies, le pays de Gex, la Valteline, la Léventine et bien d’autres devaient s’autodéterminer en dehors de leurs tutelles nationales et européennes, Cadmos doit préparer leur intégration législativement au parlement fédéral. Si un seul de ces pays devait rejoindre notre système, cela ferait réfléchir l’Europe et ses 21000 lois passées annuellement. Les transfrontaliers de ces régions limitrophes n’en seraient plus.

(3) La pensée occidentale:

La pensée politique dominante est basée sur la notion d’avoir, Cadmos propose d’évoluer vers la notion d’être.

Cadmos désire offrir à l’Europe ce qui nous a permis de réussir: notre démocratie; En respectant les « petits », les « grands » deviennent alors plus forts!